Une alternative : l'accueil

Accueillir c'est faire ensemble. Bizuter c'est faire faire

Le faux cours, le déguisement discriminatoire, la privation de sommeil, l'obligation de manger en un temps record, les chants plus ou moins obscènes qui ridiculisent, les quêtes dans la rue dans des tenues « appropriées », la vente de papier toilette ou autres, les travaux dits d'intérêt général : nettoyage de sites, rénovations, défrichages etc… exécutés sous l'œil attentif des anciens, qui se placent dans une position de « chefs », l'alcoolisation massive volontaire ou non des soirées et les drames qui suivent (comas, accidents de voitures, décès…).

Est-ce cela accueillir les nouveaux ?

Bien accueillir les nouveaux

  • C'est se rendre disponible pour les recevoir à leur arrivée.
  • C'est accepter chacun tel qu'il est sans chercher à le « formater » avant de l'admettre au sein du groupe.
  • C'est faire en sorte qu'il se sente bien dans ce nouveau groupe.

Week-end d'intégration, accueil... ce n'est pas la forme qui compte mais le fond. Ce n'est pas en changeant les mots qu'on échappe au bizutage. La logique du bizutage est la même quel que soit le nom qu'on lui donne.

Et même si on affirme qu'on n'a obligé personne, le bizutage reste un délit puni par la loi.

Les non-dits, le secret sur ce qui va se passer, les petites phrases qui laissent entendre que des accidents peuvent survenir (décharge à signer en cas d'accident), qu'on va boire (de l'alcool bien sûr), les menaces et le mépris sont autant de moyens de déstabiliser le nouveau et de lui faire craindre le pire.

La plaquette de rentrée envoyée par les anciens est le premier élément de l'accueil, elle doit donner envie au jeune d'intégrer l'établissement.

L'accueil doit concerner tous les nouveaux sinon ce n'est plus un véritable accueil

  • tous doivent avoir envie d'y participer.
  • le prix ne doit pas être dissuasif : la rentrée coûte cher aux parents, il n'est pas acceptable d'y ajouter le prix de « l'accueil »

Les activités proposées doivent concerner tous les élèves et pas seulement les nouveaux

Faire ensemble toutes promotions confondues est sans doute la meilleure façon de faire connaissance, cela évite aussi aux nouveaux souvent intimidés et en position de faiblesse de se sentir observés voire jugés ou moqués par les anciens.

Faire ensemble et pas les uns contre les autres est la première étape pour échapper à la logique du bizutage