Pourquoi le bizutage est-il interdit par la loi ?

Le bizutage est contraire aux droits de l'homme

Personne n'a le droit d'obliger quelqu'un à se soumettre à une autorité arbitraire pour lui faire faire des choses qu'il n'a pas envie de faire, qui le choquent, le gênent ou l'abaissent.

Il apprend l'irrespect et incite à croire que cet irrespect est chose normale.

Il introduit une grave confusion entre hiérarchie des fonctions et hiérarchie des personnes.

Dans l'entreprise, la hiérarchie des fonctions ne doit pas être une hiérarchie entre les personnes mais une hiérarchie de responsabilités.

Les citoyens sont égaux en droits, devoirs et dignité : le bizutage nie ce principe.

La loi vise à la protection de la dignité humaine.

Même si le jeune est consentant le bizutage reste un délit puni par la loi et les bizuteurs encourent des sanctions pénales.

Il n'y a pas de « gentil bizutage ». Tous les bizutages sont contraires à la dignité humaine parce qu'ils portent atteinte à l'intégrité physique ou morale des personnes.

La dignité humaine est inviolable, elle doit être respectée et protégée